Alexandre Boisson

18 ans d'expérience en matière de sécurité systémique.

Ma personnalité : dire et faire les choses, même si ça ne fait pas plaisir. A mon époque (lorsque j'étais au GSPR), en Allemagne, sur une mission où M. Sarkozy et Mme Merkel faisait un bain de foule, j'ai dû saisir le président français et le reculer vivement pour lui éviter un jet de liquide non-identifié lancé depuis l'arrière de cette foule. Ce liquide est tombé sur le manteau de la chancelière. J'ai du secouer notre président de l'époque pour lui éviter un dommage. Je n'ai eu que faire du protocole et de la politesse dues à sa fonction, car ma mission et mes actes au moment primaient sur son statut de président de la République.

L'Elysée, décembre 2007, le tapis rouge et la tente bédouine dans les jardins pour Kadhafi. 2011 le rouge coule sur le sol libyen, c'est la couleur du sang des libyens frappés par les bombes... La télé et la presse dominante me parlent de droit de l'homme à installer là-bas, je ne les crois pas, je pense que la vérité du conflit se cache dans les sous-sols libyens et dans le pétrole à y récupérer. L'or noir, une ressource tarissable que se disputent les puissances...

Je prends conscience que la mécanique systémique du monde devient de plus en plus violente.

Je suis père, et quel que soit ce qu'il y a d'écrit sur sa carte de visite, tout papa a un devoir. Celui d'imaginer un avenir souhaitable pour ceux qu'il a mis au monde.

2011, je quitte mes fonctions au Groupe de Sécurité du Président de la République souhaitant que mes compétences de protecteur soient désormais au service d'une autre vision systémique de la société.

J'ai écouté des conférences d'Arthur Keller sur la systémique, pris contact avec Pablo Servigne auteur de l'ouvrage Comment tout peut s'effondrer, Lu l'Or Noir de Matthieu Auzanneau - l'actuel président du Shift Project , j'ai rencontré Stéphane Linou qui alerte depuis 20 ans sur le manque de résilience alimentaires de nos territoires français, et j'ai entendu les inquiétudes d'Edouard Philippe qui par 3 fois évoquait lors de son mandat de 1er ministre, dans 3 conférences différentes, les risques d'effondrement de la société thermo-industrielle.

Sans résilience énergétique et alimentaire de sa commune, celle où habite sa famille, le continuum sécurité défense est une farce. Exemple : est-ce qu'un agent du GSPR peut protéger le président de la République le ventre vide trop longtemps tout en sachant sa famille en péril ? Non.


Après 9 années au service de la protection des Présidents de la République, à partir de 2012, j'ai poursuivi l'étude et l'analyse sur le terrain (notamment au Caucase) de ces risques systémiques. J'ai décortiqué les boucles de rétro-action par l'interview de nombreux experts dans ces domaines.

J'ai également entamé l'identification de pistes de solution déjà expérimentées par la rencontre de "faiseurs" de génie, démarche que je poursuis depuis bientôt 10 ans.

Parce que la résilience alimentaire, énergétique, santé faisait défaut, en 2018 j'ai donc créé SOS Maires avec l'économiste André-Jacque Holbecq. 

Nous avons Co- écrit «face à l'effondrement si j'étais maire» afin proposer des clés de résilience aux communes françaises (plutôt rurales) et je suis devenu conseiller des Brigades DICRIM en 2020. C'est une association citoyenne qui souhaite éveiller les consciences des élus des territoires et les populations sur le manque de résilience alimentaire des plans de sauvegarde des populations qui se trouvent en mairie et en préfecture.

Depuis 2020, je conseille une action constructive citoyenne au niveau national visant à alerter au manque de résilience (notamment alimentaire) et à mettre en place les actions correctives nécessaires.

2021, A l'heure des cyberattaques pouvant toucher les chaines de l'approvisionnement alimentaire et nos approvisionnements en pétrole, une nouvelle fois, je dis et fais les choses qui ne font pas plaisir. J'heurte certains égos, en rappelant que personne, « je dis bien personne », n'est efficace dans la 3ème puissance nucléaire le ventre vide.

Depuis 2021 je suis consultant et conférencier, et j'interviens régulièrement tant que formateur pour l'Institut Supérieur des Elus